Visites

Le Sacromonte

Bonjour à tous ! ça va depuis la dernière visite, pas trop épuisés par le rythme soutenu ? Tant mieux ! Car aujourd’hui on va grimper ! Je vous amène (avec l’aide de Walk In Granada) au Sacromonte, tout en haut de Grenade, un quartier célèbre pour son merveilleux point de vue et ses grottes blanches…C’est parti !

 

 

DSCN3449

Vous aurez le temps de souffler pendant cette montée, on va faire quelques haltes car les pentes de la ville sont assez raides. Prenez le temps d’admirer la vue, ces photos… Oh tiens, avant que j’oublie, vous voyez ce mur ? Et ces trous à l’intérieur ? C’est typique du quartier de l’Albaycin et du Sacromonte. Ça permet aux murs de respirer. Oui, vous lisez bien ! Les murs étant faits avec un mélange d’argile, les habitants ont trouvé un moyen pour éviter qu’ils ne se détériorent et s’effondrent. Ils ont créé des trous pour permettre au matériau d’évacuer l’humidité quand il pleut. D’ailleurs, si vous passez votre doigt en temps pluvieux, vous le sentirez !

 

DSCN3450

Vous aimez les chasses aux trésors ? Tant mieux ! Ici, vous pouvez lire des inscriptions sur les familles qui ont habité ces maisons et autres légendes urbaines. Voici la Casa El  bombo : on dit que plusieurs femmes y seraient tombées enceintes en même temps… Si vous aimez les histoires croustillantes, prenez le temps de vous perdre dans les alentours, vous trouverez tout un tas d’histoires semblables, inscrites sur des céramiques bleus et blanches à l’entrée des maisons.

 

Et ces grottes que vous voyez là…ce sont en fait des maisons !

Nous nous trouvons au vrai point de départ du Sacromonte. Cette statue que vous voyez-là, c’est un personnage important de la ville. Vous avez devant les yeux El Churrojumo, le premier guide touristique de Grenade ! Enfin, si on peut l’appeler comme ça. Son vrai nom était Mariano Fernandez Santiago et son surnom était en réalité « El Churro de Humo » (littéralement « chemin de vapeur », expression utilisée quand quelqu’un s’en va d’un lieu). Prononcé rapidement à l’andalous, cela donne « churrojumo ». C’était un gitan vivant dans les grottes, assez orgueilleux, qui allait voir les artistes se réunissant à l’Alhambra pour qu’on lui tire le portrait. Ensuite, il vendait les tableaux ! Il a créé une sorte de tourisme dans le Sacromonte. Et maintenant, il a sa propre statue !

Les cactus que vous pouvez voir, tout droit sortis d’un western, sont en réalité les meilleurs amis des habitants du Sacromonte. Ils servaient à la fois à délimiter les grottes pour signaler où étaient les toits de ces maisons creusées et ainsi ne pas les détruire en marchant dessus ; mais également de nourriture ! Il parait qu’on peut en faire une très bonne soupe. Vous pouvez également trouver de l’Aloe Vera, célèbre pour ses qualités pour la peau.

 

DSCN3467

Nous faisons une petite halte pour les amoureux… On dit que cette fontaine est faite pour les amoureux, son inscription dit « Cuanto gustaria ser la fuente de mi barrio pa cuanto pases y bebas sentir muy cerca tus labios» que l’on pourrait traduire grossièrement par « J’aimerai tellement être la fontaine de mon quartier, pour sentir tes lèvres quand tu bois son eau ». Si on boit de son eau, elle peut également nous porter chance. Une petite soif ?

DSCN3470

Contemplons un peu la montagne. Suivez les lignes…. Si les habitants des grottes du Sacromonte n’ont pas d’eau courante, l’Alhambra en avait bien besoin, et le Generalife aussi. A vrai dire, plus loin dans ces montagnes, à environ 7 km vous pouvez trouver un « château d’eau » si on peut appeler ça comme ça, qui puisait dans les sources des fleuves de Grenade pour approvisionner le palais arabe. Il était d’ailleurs interdit aux populations de vivre aux alentours pour ne pas puiser dans cet eau. C’est pour cela que cette partie de la vallée peut vous paraitre dépeuplée.

 

 

Dès les années 1940-50s, le tourisme dans le quartier du Sacromonte s’est intensifié, mais c’est réellement autour des années 90 que c’est devenu invivable : on se battait pour les grottes ! A l’origine les habitants « indésirables » avaient été poussés par la ville en dehors de la civilisation. En effet, ces grottes qui appartiennent le plus souvent à la population des gypsies, des gitans, des gens de passage ou venus d’Afrique, n’ont aucun statut légal ou illégal. Ils sont en dehors de la ville, ils ne payent donc pas de taxe, mais ils n’ont pas tous les conforts : officiellement ils n’ont ni électricité, ni eau courant, mais les habitants sont très débrouillards, il n’est pas rare de voir une antenne ou des panneaux photovoltaïques sur les « toits »…

DSCN3480

Ici, c’est une grotte qui s’est malheureusement effondrée il y a trois ans… Auparavant on construisait les grottes en profondeur, on creusait, on creusait (d’abord la cuisine, ensuite la salle à manger et au fond, la chambre où il faisait entre 15 et 25° pratique en été !) ce qui est évidemment dangereux, car le tout finit par tomber. Aujourd’hui les grottes ne sont profondes que d’une ou deux pièces et sont plus « larges » sur les côtés avec plusieurs entrées.

Quand une grotte s’effondre et/ou que les habitants partent, c’est premier arrivé, premier servi pour utiliser tout le matériel restant pour en faire une autre…

On finit avec le mirador de l’église San Miguel Alto, la plus haute église de Grenade. Magnifique, n’est-ce pas ? C’est un endroit très prisé pendant le weekend et vous pouvez y faire de belles rencontres… Par exemple Philippe, ou Phil de Soie, un peintre belge qui ne vend plus ses œuvres depuis un moment… Il les donne ! Vous pouvez lui demander des impressions de ses tableaux et il vous les donnera avec plaisir. Libre à vous ensuite de donner ce que vous voulez, un peu d’argent, un sourire, une bise, un verre… J’ai pour ma part rapporté un panorama et une carte d’une des portes de l’Alhambra. Toutes ces couleurs… J’adore !

C’est déjà la fin de notre visite, déjà oui ! Pas trop fatigués par la montée ? Ce n’est pas grave, car on se retrouve la semaine prochaine pour une visite dans le quartier de l’Albaycin, ça vous tente ?

Où manger à Grenade?

Pizza Metro (21 Rue Gran Capitan)

Pour moi, c’est la meilleure pizzeria de Grenade. Bon ok, je n’en ai pas encore gouté des masses, mais celle-là me suffit : dans le centre, peu cher, sur place et à emporter et avec une grande variété de choix. Ce n’est pas vegan, mais on peut demander d’enlever le fromage sur les pizzas végétariennes ! C’est une pizzeria très connue dans Grenade alors vaut mieux venir en avance, mais ils restent ouverts jusqu’à très tard, minuit comme tous les bars du coin… Le plus : on peut demander UN METRE de pizza (comme son nom l’indique) ou la moitié, si vous préférez. Vous pouvez également mettre plusieurs pizzas en une et demander un doggy bag. Le paradis.

Tu peux retrouver toutes mes autres adresses où manger en ville ici.

 

17200210_1657432590940568_749605002_o

  1. El Albayzín

    16 mars 2017 at 11:25

    […] à tous et à toutes ! ça va ? Pas trop fatigués après la visite de la semaine dernière ? Tant mieux car il nous reste encore pas mal de choses à voir à Grenade. Tu es prêt(e) pour […]

Répondre à El Albayzín Cancel