Le départ et l'installation

10 conseils pour un départ en Erasmus réussi. (Ou pas)

 

Si j’avais écrit cet article tout de suite après être arrivée je l’aurais intitulé « des premiers jours cauchemardesques ». Quoi ? Comment ça je tombe dans le mélodramatique ?

Laissez-moi vous expliquer. Une multitude de galères me sont arrivées et ce, même avant mon arrivée en Espagne, ce qui m’a donné envie le soir du Lundi 30 janvier, jour de ce nouveau départ, de rentrer en France en pleurant. J’ai pu tirer de ma malchance quelques conseils que je vous liste ici :

 

vue-maevasmapamundi

Alhambra, Granada, 2017

Conseil N°1 : N’attendez pas le dernier moment (la veille) pour faire votre valise. Pourquoi ? Lisez le second conseil.

Conseil N°2 : Investissez dans de véritables « sacs aspirables » et non pas à ceux à 0.99 euros à la supérette du coin. Ça vous sera bien utile quand vous ne partirez qu’avec 35 kilos vu que l’aéroport pèse vos valise.  4 pulls, 2 t-shirts, 10 chaussettes et quelques sous-vêtements, c’est peu pour six mois. Je ne vous parle même pas de mon déchirement quand j’ai dû laisser mes livres à la maison.

Conseil N°3 : N’utilisez pas un aspirateur aussi vieux que vous (c’est à dire, 20 ans) pour aspirer vos sacs. Il va prendre feu. (Histoire véridique, je ne rigole pas).

 

 

santiago-maevasmapamundi

Colegio Mayor de San Bartolomé y Santiago, Granada, 2017

Conseil N°4 : Même si votre maman s’assoie sur votre valise pour vous aider à la fermer, ne forcez pas, elle va casser. Et vous allez vous retrouver avec une valise coincée dans les bras la veille de votre départ.

Conseil N°5 : Imprimez bien vos billets d’avion (même celui de la correspondance à laquelle vous ne pensez plus depuis un mois) afin de ne pas courir le faire le soir de votre départ dans l’hôtel où vous dormez, les mains tremblantes.

Conseil N°6 : Assurez-vous que la compagnie aérienne que vous avez choisie est réglo et qu’elle ne vous demandera pas de vider votre maigre sac à dos dans votre valise cabine. Ça vous évitera également de lutter comme Hulk pendant 10 min.

 

palmier-maevasmapamundi

Cette dernière péripétie m’a néanmoins permis de découvrir qu’il y avait toujours de la bonté dans ce bas monde. Cette bonté, elle se nomme Juan, un gentil papi de Majorque et qui m’a proposé de m’aider. Sans lui je n’aurais pas pu prendre l’avion avec mes « 2 sacs » et je n’aurais pas pu me retrouver dans l’aéroport de Barcelone. Sérieusement, 30 min de bus d’un terminal à l’autre ? Une telle gentillesse m’a réchauffé le cœur et après des baragouinements mi-anglais mi-espagnol nous avons échanger nos numéros.

Conseil N°7 : Priez pour que votre portable ne fasse pas des siennes quand vous y intégrerez votre carte SIM espagnole et qu’il n’effacera pas les numéros.

Je n’ai donc plus aucun moyen de contacter Juan, nous nous sommes quittés à Barcelone et je pense que malheureusement je ne le reverrai jamais, j’aurais aimé avoir le temps de lui envoyer un petit message de remerciement.

 

palacio-carlos-v-maevasmapamundi

Palacio de Carlo V, Granada, 2017

Conseil N°8 : Bien vous accrocher à votre carte de Grenade que votre auberge de jeunesse vous donnera, ça vous évitera de la perdre et de rentrer à la nuit tombée avec un google maps défaillant et 4% de batterie. (Il était moins une.)

Conseil N°9 : Harcelez votre banque lors de votre RDV avant votre départ pour tout savoir sur votre contrat et vos options à l’étranger. Ne pas les croire quand ils vous diront « non, vous n’avez pas de maximum de retrait par semaine », « non, il n’y a pas de commission dans la Zone Euro ». Vous allez vous retrouver bloqué pendant 3 jours sans retraits possibles. Pratique quand les cautions et les loyers se payent en liquide en Espagne, non ?

Allez, un petit bonus, c’est le seul conseil que j’avais à demi-appliqué :

Conseil N°10 : Bien envelopper vos produits de beautés dans des sacs hermétiques. Comme ça votre shampoing noir hors de prix bio ne re-décora pas le reste de vos affaires.

 

alhambra-maevasmapamundi

Alhambra, Granada, 2017

 

Vous pensez que c’est tout ? Non, non, non. Allez, un dernier pour la route.

Conseil N°10 (bis) : Allez faire les rebajas, c’est bien. Vous n’avez que 4 pulls et 2 t-shirts pour six mois de toute façon. Mais pensez-bien à scotchez vos emplettes à vos bras ne pas « perdre » un sac. L’avez-vous oublié dans la rue ? Ou quelqu’un s’est-t-il gracieusement servi sans que vous vous en rendiez compte ? Le mystère reste entier.

J’espère à présent retrouver mon bon Karma. J’ai marché dans un caca de chien du pied gauche récemment, il parait que ça porte bonheur. Nous verrons bien. Je vous retrouve vite pour un article sur mon auberge…espagnole !

7 Comments

  1. L’Auberge Espagnole

    14 février 2017 at 7:19

    […] un départ assez catastrophique, j’ai fini par atterrir dans une auberge de jeunesse, trouvée sur Hostelworld. L’auberge […]

  2. Ophélie G.

    6 mars 2017 at 3:33

    J’ai mieux que les sacs aspirables : ceux où tu n’as même pas besoin d’un aspirateur ! C’est super pratique, surtout pour les gros pulls tout fluffly ! xx

    1. maevasmapamundi

      6 mars 2017 at 8:03

      Merci, je prends note!! ça me servira.

  3. Voyage au Vietnam

    22 juin 2017 at 2:49

    Merci pour votre blog, l’information est très pertinente! Tenez-moi au courant des prochaines publications.

    1. maevasmapamundi

      22 juin 2017 at 12:28

      Merci beaucoup! N’hésitez surtout pas à vous abonner au blog! 🙂

  4. Ma nouvelle routine, #HistoiresExpatriées

    15 février 2018 at 7:03

    […] comme Expatriée ? J’ai vécu presque six mois en Espagne au semestre dernier pendant mon séjour Erasmus ; et je vis depuis plus de cinq mois déjà en Angleterre, à Canterbury. Pour moi, les expat’ […]

  5. L’Auberge Espagnole – Maëva's Mapa Mundi

    23 juillet 2018 at 5:19

    […] un départ assez catastrophique, j’ai fini par atterrir dans une auberge de jeunesse, trouvée sur Hostelworld. L’auberge […]

Leave a Reply