Histoires Expatriées, l'Assitanat, Vie de tous les jours

Ma nouvelle routine, #HistoiresExpatriées

 

Je n’ai pas écrit depuis un mois déjà… Le manque de temps, ça fait déjà parti de ma « Nouvelle routine » ! Aujourd’hui je reviens avec un participant au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie. Le thème du mois a été proposé par Mon Expérience Voyage et je me suis dit que moi aussi je tenterai bien l’expérience de cette écriture à thème.

Il faut déjà dire que j’ai l’impression d’être une imposteur (tiens pas de féminin à ce mot, je suis donc une usurpatrice ?) à vouloir participer à ce rendez-vous, nageant entre deux eaux. Est-ce que je peux me considérer comme Expatriée ? J’ai vécu presque six mois en Espagne au semestre dernier pendant mon séjour Erasmus ; et je vis depuis plus de cinq mois déjà en Angleterre, à Canterbury. Pour moi, les expat’ sont des sortes de bêtes farouches des aventuriers ayant quitté le cocon français pour s’épanouir ailleurs. J’ai encore l’impression d’être dans ma routine étudiante, mais la vérité me frappe à présent : je suis un peu plus qu’une voyageuse, j’habite dans un pays et j’y travaille. Ça fait forcément une différence.

Alors bien sûr, s’il y a toujours quelques petites choses qui me dérangent dans le Kent et plus généralement l’Angleterre, je ne peux pas le nier : je me suis fait un petit nid et des bonnes habitudes. Il faut également savoir que j’ai toujours adoré la routine (dis la mamie de 21 ans qui écrit ces lignes). D’un naturel anxieux, la routine et les habitudes ont rythmé ma petite vie d’adolescente et d’étudiante comme une horloge bien réglée.

 

 

Dès mon départ à Grenade, j’ai vu mon petit train-train chamboulé : j’étais en Espagne avec un rythme de vie totalement différent de celui que je connaissais, tiraillée entre deux modes de vies. Ce fut un peu la même chose pour mon départ en Angleterre, sauf que cette fois-ci je m’y attendais. Je n’ai plus honte de le dire : j’aime ma routine, c’est rassurant et ça ne veut pas dire qu’elle est immuable : des habitudes ça se changent, ça se plient aussi aux concessions que l’on peut faire. Cette année j’ai pu décrocher mon premier vrai boulot, alors forcément mes nouvelles habitudes  ses sont forgés autour de cet emploi. Officiellement, je travaille à mi-temps en tant qu’assistante de Français. Officieusement, je fais presque un temps plein sur place, à préparer les cours, à faire des photocopies, à répondre aux mails et à aller à la pause café.

Le fait d’obéir encore une fois à un emploi du temps étudiant m’a pour le moins rassuré : les cours, que ça soit à la fac ou au collège, je connais. Il y a toujours cette petite aiguille qui trotte et cette alarme qui sonne la fin d’un cours : je n’ai pas souvent besoin de regarder ma montre. Enfin, sauf quand j’attends des élèves en retard. Ou que les élèves  m’attendent car je suis en retard. Oops.

J’ai pu découvrir une toute nouvelle ville, que j’explore assez peu finalement dans la semaine : je fais parfois de longues journées entre l’école et la surveillance à l’internat le soir, mais au moins j’ai un long weekend ce qui me permet de souffler. Depuis septembre et dans la continuité de mes résolutions des années précédentes, je me rends encore plus au sport : mon abonnement est finalement plus rentable qu’en Espagne et je me rends en moyenne à la salle entre quatre et cinq fois par semaines. Ça peut paraître beaucoup mais l’offre est variée, alors j’ai pu me constituer mon propre emploi du temps en fonction des mes préférences et de mes affinités : le lundi c’est salle, le mercredi c’est yoga, le vendredi, c’est boxe, le samedi c’est danse… Et pour la première fois j’ai franchi un pas : je ne fais plus seulement des cours collectifs mais je vais enfin pousser de la fonte (enfin c’est vite dit) grâce à un entraîneur qui trouve un malin plaisir à me faire enchaîner les burpees.

time-2980690_1920

source: Pixabay

Un autre aspect qui rythme mes semaines et weekends, c’est ce blog ! Et mon autre projet d’écriture évidemment. Je publie en principe un article puis un chapitre toutes les deux semaines. Enfin, c’est en principe car je n’ai pas été très sage dernièrement alors je n’ai rien écrit du tout et encore moins traduit mes articles (Re-oups). Il faut dire que j’ai pas mal couru ces derniers temps car j’ai également commencé le volontariat. Ceux qui me connaissent, savent que je suis folle de livres et que j’ai longtemps rêvé de travailler dans une librairie. Voilà chose faite : je donne six heures de mon temps à deux librairies caritatives par semaine. Avec le recul, ça peut faire beaucoup mais je ne compte pas mes heures et j’éprouve un plaisir fou à organiser, trier et ranger les livres, sachant que ma petite contribution vient en aide aux plus démunis, les boutiques appartenant à des associations.

Je me fais également beaucoup plus plaisir depuis que je suis expatriée. Etudiante je devais compter le moindre centime (et j’ai gardé un tantinet cette habitude malsaine) aujourd’hui je m’autorise de plus de plus des petites « surplus » sur ma liste de course, surtout qu’il est si facile d’être vegan ici. Je vais parfois aller voir les nouveautés des restaurants de la ville (et je vous prépare une petite liste de mes préférés le plus vite possible) ou passer chez mon food truck préféré. Je vis plus, tout simplement : je vais au ciné plus souvent, je vais voir des stand-ups, je me laisse emporter dans des excursions farfelues, je vais rencontrer des amies à Londres dès que je le peux, et je ne fais plus la grimace quand j’achète des places de concerts ou pour des conventions de séries télévisées. (Mais j’éteins le téléphone, sait-on jamais si mon banquier me contacte.) En clair, je prends enfin conscience que je n’habite plus dans mon petit village du sud de la France et que je suis à une heure à peine de Londres : il peut m’arriver, par hasard, de rencontrer mon acteur préféré, comme ça, au détour d’une gare.

Mais le plus gros changement dans ma routine sera certainement de ne plus rentrer et de me retrouver seule dans mon petit studio étudiant, mais de partager un appartement avec ma moitié. Avant je rentrais, je m’affalais sur le canapé pour regarder un nouvel épisode de ma série favorite, un bol de ma comfort food préférée sur les genoux. Maintenant, on le fait à deux.

blog-1000x1000

20 Comments

  1. Val Edmond

    15 février 2018 at 9:24

    Mais non tu n’es pas une usurpatrice ha ha. Tu es expatriée ! Canterbury reste toujours sur ma bucket list, je te ferai signe quand j’y serai ! L’Est de l’Angleterre me paraît tellement loin… sont vraiment chers et longs les trains ici !

    1. maevasmapamundi

      15 février 2018 at 10:34

      N’hésite pas à me faire un signe, ça me ferait plaisir de rencontrer d’autres blogueurs 😉 Oui beaucoup trop chers! Je m’en sors parfois grâce à ma carte National Rail mais pas tout le temps… Les bus sont une bonne alternative mais tellement looooongs.

  2. #HistoiresExpatriées n°3 : Ma Nouvelle Routine à Portsmouth, UK – Mon Expérience Voyage

    15 février 2018 at 9:33

    […] Tout comme Maeva du blog Maeva’s Mapa Mundi, assistante de français à Canterbury […]

  3. Lucie - L'occhio di Lucie

    15 février 2018 at 10:13

    Chouette article, et bienvenue dans le cercle des blogueur-euses d’Histoires Expatriées ! J’aime bien la chute mignonne de ton article, et moi aussi je viens du Sud de la France (de Sète, précisément, et toi ?)

    1. maevasmapamundi

      15 février 2018 at 10:35

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Je ne suis pas très loin (par l’autoroute haha) je suis aux alentours de Montélimar! Ha, la provence…

  4. L.

    16 février 2018 at 11:34

    Une nouvelle expatriée en Angleterre, on va finir par être incollable sur la vie anglaise 🙂 Ravie de te découvrir par le biais de ce chouette rendez-vous !

    1. maevasmapamundi

      23 février 2018 at 7:55

      Merci beaucoup! Oui je vois qu’on est nombreux.ses sur cette petite île!

  5. Adrienne C. Zmiko (@MamzelDree)

    16 février 2018 at 3:42

    Ahah, tu es bien une expatriée désormais, tu fais partie de ces bêtes bizarres 🙂
    BIenvenue dans la team des expat’s 🙂
    Ca doit être très chouette Canterbury et c’est clairement sur ma liste ! Si tu passes par Cambridge, fais signe 🙂
    EN tous cas , bravo pour ta routine ! Les salles de sport me tentent aussi je commence par un petit rythme et au fur et à mesure je pense m’y mettre 🙂
    Idem pour le volontariat, y a trois boutiques à moins de cinq minutes de chez moi, je ne saurais pas comment choisir dans laquelle faire du volontariat… mais ça va venir ! 🙂

    1. maevasmapamundi

      23 février 2018 at 7:55

      Cambridge est sur ma liste! De même si tu passes par Canterbury… Tente le volontariat ça ne prend pas beaucoup de temps par semaine et c’est une bouffée d’air pur!

  6. Ophélie G.

    17 février 2018 at 10:20

    Jolie routine ! Ca me fait penser à celle que j’avais quand j’étais assistante de français à Stamford. 🙂 xx

    1. maevasmapamundi

      23 février 2018 at 7:54

      Haha, les assistantes, on se comprend!

  7. Stéphanie

    17 février 2018 at 10:33

    Tu sais quoi, en lisant ton article j’ai aussi eu l’impression de lire le passage de la vie étudiante à la vie adulte en même temps qu’une routine d’expatriée 🙂 ça se ressent beaucoup dans ce que tu écris, c’est intéressant ! En tout cas tu fais beaucoup de choses c’est super, tu ne t’ennuies jamais. Et travailler dans une librairie, le rêve !

    1. maevasmapamundi

      23 février 2018 at 7:53

      Oui, jai un peu les fesses entre deux chaises, mais je grandis avec mes expériences! Merci de ton passage

  8. Itinera Magica

    19 février 2018 at 4:59

    J’aime beaucoup cet article sincère qui permet de mieux te connaître ! de la Drôme au Kent, un parcours orginal 🙂

    1. maevasmapamundi

      23 février 2018 at 7:52

      Merci beaucoup!

  9. lucie

    25 février 2018 at 3:01

    Sympa ta routine !! Je viens de réaliser que tu es à Canterbury, c’est pas très loin d’Ipswich en voiture. J’avais beaucoup aimé cette ville ! 🙂

  10. Une pause s’im-pause – Maëva Catalano

    3 mars 2018 at 6:00

    […] c’est le néant pour mon projet les Autos, j’ai sauvé les apparences avec un petit article sur ma nouvelle routine il y a déjà quinze […]

  11. Une pause s’im-pause

    3 mars 2018 at 6:07

    […] c’est le néant pour mon projet les Autos, j’ai sauvé les apparences avec un petit article sur ma nouvelle routine il y a déjà quinze […]

  12. Une pause s'im-pause - Maeva Catalano

    27 mars 2018 at 9:45

    […] c’est le néant pour mon projet les Autos, j’ai sauvé les apparences avec un petit article sur ma nouvelle routine il y a déjà quinze […]

  13. Mon Coin de France #HistoiresExpatriées – Maëva's Mapa Mundi

    17 mai 2018 at 4:41

    […] de mon cote, vu que je côtoie des francophones tous les jours, au travail bien sur, en tant que prof de francais, ça va de soit. Mais je croise aussi souvent des francophiles, comme tout récemment une jeune […]

Leave a Reply