Histoires Expatriées, Royaume-Uni

Mon endroit préféré #Histoires Expatriées + CONCOURS

Il y un mois déjà, je vous parlais de la convention Outlander organisé par Starfury. Et peu avant, je me livrais complètement sur ma relation avec mon corps dans un article en partenariat avec #HistoiresExpatriées.  Comme d’habitude, le rendez vous est proposé par Lucie de  el Occhio di lucie.  Mais le thème du mois « mon endroit préféré » a été choisi par Sophie de Au Sud du Pôle Nord, qui nous invite en Islande. Je n’ai pas encore lu les articles de mes comparses pour écrire mon article à l’aveugle et découvrir leur petit endroit favori par la suite. Et si vous aussi, vous voulez découvrir de nouveaux horizons, rendez-vous à la fin de l’article.

Je l’annonçais il y a peu, je viens de m’installer aux Etats-Unis, plus particulièrement en Floride, chez ce bon vieux Mickey. Je prends des notes tous les jours afin de vous écrire des comptes-rendus bien développés sur le pays comme sur mon expérience et je sens que je vais avoir plein de choses à partager ! Cependant, je ne suis sur le territoire que depuis 25 jours, et je vis actuellement dans une petite bulle Disney alors il est difficile de vous parler d’ores et déjà d’un endroit  « préféré » sur ce continent… Heureusement, j’ai eu déjà pas mal d’aventures en Angleterre et plus particulièrement à Canterbury, où je suis restée un an en tant que prof de français (assistante de langues, oui.)

J’ai donc décidé de vous parler de ce petit bout de Kent… et je me suis rendue compte que finalement je n’avais pas d’endroit préféré. « Sérieusement ? » c’est certainement ce que vous devez penser. En fait j’en ai plusieurs… la plupart sont des cafés ou des restaurants, toujours les mêmes où je traînais tous les copains et copines qui nous rendaient visite. Mais je me suis dit qu’il faudrait quelque chose de différent pour ce rendez-vous. En élargissant un peu le périmètre et en me posant la question de quel lieu pouvait bien me plaire à quelques kilomètres à la ronde… toujours rien. Rien qui ne se démarque. Trop de souvenirs tous aussi importants les uns que les autres ! Et puis c’est classant quelques vieilles photos de Londres sur mon téléphone que j’ai eu le déclic : Camden !

Camden Town, l’ancien repère des punks

J’entends parler de Camden depuis que je suis jeune : Camden, le repère de punks, on les croise avec leurs grandes crêtes et leurs chiens, les murs sont colorés mais il ne fait pas bon de se promener dans le quartier la nuit… Un lieu qui est donc très touristique mais qui réserve quelques pépites. Pourtant, malgré mes deux visites précédentes de la capitale avant de m’installer en Angleterre, je n’y avais jamais mis les pieds. Peut-être parce que c’était des visites scolaires me direz-vous…

Un peu de hasard

Six mois ou presque se passent depuis mon installation à Canterbury. J’ai déjà fait X fois l’aller-retour à Londres, pour le travail ou les loisirs mais je traîne toujours dans les mêmes coins : je connais Saint Pancras par cœur, tout comme la Circle Line ou la Picadilly, car je reste le plus souvent dans le centre. Puis courant printemps 2018, l’amoureux nous a offert des places pour aller voir la comédie musicale Aladdin, nous laissant le temps d’explorer un bout de la ville avant de nous rendre au théâtre. On hésitait entre Notting Hill et Camden Town, le hasard (ou un pile ou face) a fait que nous avons choisi ce dernier. Se fut un vrai coup de cœur, et je me suis empressée de m’y rendre de nouveau  peu de temps après. Ce que j’aime à Camden, c’est son histoire, ses bâtiments  qui changent du tout au tout d’un coin de rue à un autre et ses rencontres incroyables : comme un moine bouddhiste français qui nous a offert un livre de méditation, en nous parlant d’un restaurant végétarien pas très loin et du âshram londonien dont il fait partie. On l’a aussi recroisé des mois plus tard à Whistable, comme le monde est petit…

Du vintage et des couleurs par millier

Il a été difficile pour moi  de choisir seulement quelques photos tellement j’ai fait chauffer mon appareil par ces journées ensoleillées au Camden Market. Soyons clair : le repère des punks n’est plus : maintenant c’est plutôt le coin très touristique, bobo et hipster qui viennent s’habiller chez Rokit. Une boutique qui a beaucoup de succès et une friperie que j’adore j’y ai déniché de jolies choses comme un turban rouge que je n’ai pas encore eu le courage de porter et un pantalon ouvert le côté à motif éléphant qui m’a rappelé mes chers pantalons préférés achetés lors de mon Erasmus à Grenade. Ce qui m’a le plus plu se sont les devantures de magasins en reliefs et les murs peints et colorés qui nous transportent dans un autre monde, complètement différent des lieux se trouvant à seulement un arrêt de métro. Les mini boutiques touristiques se succèdent mais une fois le pont passé, sous les arcades du Camden Market des pépites vintages ou extraterrestres se révèlent, avec la cerise du le gâteau un photomaton en noir et blanc qui immortalisera vos plus belles grimaces à Camden Lock.

De la bouffe, encore de la bouffe

Pour les plus fidèles lecteurs et lectrices, vous commencez à me connaître, je suis amoureuse de la gastronomie vegan. Mais végétalien ou non, Camden aura votre peau (enfin celle de vos porte-monnaie). Si vous voulez manger sur le pouce, rendez-vous aux mini food trucks (ou dirai-je food cabin ?) sur le quai, ou alors plus loin sur le chemin des pierres pavées pour manger le meilleur mac and cheese cruelty free de votre vie chez Rudy’s Dirty Vegan Diner. Une petite faim de petit-déjeuner tardif? Alors rendez-vous au Cereal Killer pour des bols et des chocolats chauds du feu de dieu.

Si vous décidez de vous poser, alors rendez-vous au Purreza, une pizzeria vegan dont je rêve encore la nuit. Des prix abordables, un service impeccable un lieu instagrammable et des mets qu’on a du mal à finir tellement ils sont copieux. Mais pas de panique, vous pouvez demander un doggy bag sans soucis pour finir la pizza de vos rêves.

Le concours

En résumé, ce que j’aime à Camden c’est sa diversité de couleurs, d’ethnies et de goûts. Je pourrais en parler – ou en écrire – pendant des heures. Mon rêve, ça serait un jour d’écrire un guide sur mes villes fétiches, Grenade, Canterbury, Londres, et qui sait un jour Orlando ? Mais en attendant, je compte découvrir d’autres cultures. Et pourquoi pas vous ? Ce mois-ci #HistoiresExpatriées  organise en collaboration avec Âme des Peuples, la collection des éditions Nevicata un concours pour vous faire gagner un petit guide du pays de votre choix. Ce sont des recueils de brefs essais par des spécialistes des pays. « Leurs livres sont de petites introductions à la culture d’un pays, et un excellent moyen de faire connaissance avec un peuple avant de partir en voyage ou de s’expatrier. » C’est pas moi qui le dis, c’est le concours ! Tout se passe sous ce post facebook. Vous avez jusqu’au 25 septembre minuit (heure de Paris). 5 petits chanceux ou chanceuses découvriront peut-être dans ces livres leurs prochaines destinations. Bonne chance !

 

Cet article participe au rendez-vous #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie.

 

8 Comments

  1. Lucie

    20 septembre 2018 at 12:49

    J’avais flashé sur cet endroit lors de ma visite de Londres à l’âge de 16 ans… j’étais fascinée par l’univers punk et même s’il n’est plus, il reste ce côté délirant sur les fringues qui était, pour une ado, vraiment génial ! J’avais acheté une paire de collants à rayures oranges et rouges que j’adorais haha merci de faire ressortir ces souvenirs chouettes 🙂

    1. Maeva-Mapamundi

      23 septembre 2018 at 12:13

      un vrai coup de coeur également, j’ai hâte d’y retourner!

  2. A French in Mexico

    20 septembre 2018 at 2:24

    Hello Maeva. Je me souviens avoir passé une journée ensoleillée à Camden et j’en garde un très joli souvenir, mais j’ai finalement préféré Noting Hill! En tous cas, merci pour ton article où tu partages tes recommendations et surtout tes sentiments.

    1. Maeva-Mapamundi

      23 septembre 2018 at 12:13

      Merci à toi! J’espère un jour aller faire un tour de Noting Hill!

  3. Ophélie G.

    24 septembre 2018 at 5:44

    C’est marrant, Camden était un de mes endroits préférés à Londres quand j’habitais à Glasgow en 2011-2012. Maintenant, j’admets fuir cet endroit car je le trouve en général trop touristique/bondé. Il y a aussi ce côté un peu « sale » qui me dérange un peu… Je crois que j’ai dû vieillir ! Désormais, je me contente du Borough Market, telle la mamie que je suis. 😀 xx

    1. Maeva-Mapamundi

      24 septembre 2018 at 5:49

      Je pense que j’ai adoré car c’est encore nouveau et coloré, et je l’associe à de beaux souvenirs. Peut-être que je me lasserai avec le temps? Mais être une mamie c’est super j’adore. C’est d’ailleurs l’histoire de ma vie xx

  4. Liz

    25 septembre 2018 at 1:41

    Camden ! J’avais adoré la première fois (nouveau, coloré, vivant) et puis finalement, quand je suis retournée à Londres, j’ai aussi préféré le Borough Market ! Je suis peut être une mamie comme Ophélie 🙂
    En tous cas, ton article est très cool et très vivant ! On sent ton enthousiasme à propos du lieu, c’est cool ! J’ai hâte de lire tes histoires américaines 😉

    1. Maeva-Mapamundi

      28 septembre 2018 at 2:25

      coucou Liz! Merci beaucoup, on verra si je suis du même avis quand j’y retournerai… 😉 et au plaisir de te lire dans les commentaires pour les prochains articles!

Leave a Reply